Cet article fait suite à mon dernier article sur les « techies » un peu pressés. j’insistais sur le fait qu’il était important d’évaluer la capacité des intégrateurs à délivrer les solutions, mais aussi d’évaluer les éditeurs sur la capacité de leur technologie à être maintenue en configuration. Ayant participé au développement d’outils de déploiement, je me suis souvent demandé si ce que nous développions en tant qu’intégrateur ne profiterait pas à l’éditeur pour mieux vendre sa solution. Quels sont donc les avantages pour un éditeur d’avoir cette démarche de mise à disposition d’outils de déploiement et de gestion de configuration?

Attirer les partenaires intégrateurs

Chez les intégrateurs, on mise encore sur des spécialistes de chaque outil, des personnes avec de l’expérience en fourniture de système et en maintenance de système afin de supporter les clients lors du déploiement mais aussi après. Lorsqu’un intégrateur vend un projet PLM, la valeur qu’il vend est sa capacité à délivrer les systèmes dans les délais, le budget mais aussi à permettre la maintenabilité de la configuration de la solution dans le temps.

Plus cette gestion va être compliquée, moins l’intégrateur sera apte à recruter des ressources capables de délivrer la solution en question et moins l’intégrateur sera enclin à investir dans un partenariat.

Standardiser un niveau minimum de qualité des déploiements

Je l’ai appris en discutant avec mes clients depuis quelques années, l’intégration d’une solution PLM (comme ça l’était lorsque j’étais consultant SAP) dépend encore largement de l’intégrateur que vous faites intervenir. J’ai assisté aux formations de différents éditeurs PLM et la partie delivery est loin d’être celle sur laquelle on vous forme sérieusement. C’est dommage, je pense qu’un éditeur qui investit sur la standardisation des meilleures pratiques de déploiement, se permet, à un horizon de 4 à 5 ans, de construire une meilleure réputation de delivery.

Fournir des outils!

Et c’est sur le fait que l’on voit encore peu de communication sur les sites éditeurs, la vente de solutions PLM reste encore trop dans la démonstration des apports business. C’est ce que l’on nous apprend quand on commence à vendre du PLM, « vendez des apports business comme réduction des délais de mise sur le marché, amélioration de la qualité,… » Ok, mais quand le client sait qu’il nécessite une solution PLM, il faut permettre de se démarquer autrement.

Lorsque j’étais chez Minerva, nous avions développé la solution Confinnovator qui est un exemple d’outils que les éditeurs devraient soit acquérir soit développer.

Les exemples sont aussi multiples autour de la gestion de solutions comme Enovia, windchill,… Quels sont vos exemples ou vos expériences d’outils d’aide à la gestion de configuration d’application PLM?

Posted by Yoann Maingon

Consultant PLM avec des expériences autant côté métier que dans l’implémentation technique de solutions PLM et d’intégrations de systèmes, je partage avec vous mes expériences, mes recherches et mes développements à travers ce blog.