Je mets assez rapidement les pieds dans le plat, suite à quelques articles de présentation du contenu de ce blog. Je profite en fait d’une visite que j’ai pu faire chez un prospect mercredi qui représente un cas que je rencontre finalement régulièrement. J’en discutais après le rendez-vous avec un consultant américain qui est partenaire d’Aras et qui se trouve aussi souvent dans cette situation d’entreprises qui ont des outils informatiques avec toutes les interfaces utilisateurs dont elles ont besoin, qui ne font pas forcément un usage excessif d’Excel et de base Access et surtout qui ne voient pas, à juste titre, le ROI sur l’investissement dans un outil qui va remplacer toutes ces interfaces ou tout du moins, elles imaginent qu’il devrait y avoir d’autres solutions. C’était peine perdue pour moi d’essayer de développer la présentation d’Aras Innovator, je n’ai d’ailleurs pas ouvert mon PC et on a commencé à succinctement schématiser les outils et les processus en oeuvre pour s’apercevoir que la problématique majeure était une problématique d’intégration. Cette problématique va sûrement lancer un nombre important d’articles dans ce blog portant sur des acronymes tels qu’ETL, EBS, MDM,… Mais je voulais pour l’instant juste aborder simplement le concept d’API, son évolution grâce au cloud et ce pourquoi on aimerait que cette évolution bénéficie aussi aux entreprises qui ne passent pas le pas du cloud.

L’apport du cloud pour les API

Le cloud a permis de délivrer des solutions informatiques comme des services, le mode SaaS. Ce mode est non seulement une alternative au niveau du modèle économique, mais il est aussi et surtout une mise à disposition de services logiciels sur  le cloud qui permet à un grand nombre d’utilisateurs de travailler sur un logiciel constamment à jour et avec des disponibilités importantes des infrastructures. A partir du moment où ces solutions permettaient de toucher plus d’utilisateurs, il est devenu plus attrayant de développer des APIs pour que d’autres solutions viennent communiquer des informations. Il n’y a pas deux utilisateurs qui ont des versions différentes ce qui simplifie la gestion de l’intégration de ces API. En plus cela permet aussi de délivrer des solutions de communication entre ces API en mode SaaS elles aussi. Ces solutions permettent d’automatiser des échanges entre des solutions SaaS d’ERP, de CRM, etc.

Zapier : Trigger et Action à la demande sur le cloud

Zapier est l’exemple parfait des capacités d’intégration proposées par le cloud.

Je me suis essayé à l’exercice. Vous avez d’abord à disposition un nombre important d’applications. Vous sélectionnez l’application qui va déclencher un événement d’échange d’information et ensuite vous sélectionnez l’application qui va procéder à une action suite à l’événement de la première.

J’ai donc choisi d’envoyer un email avec gmail lorsque je mets un fichier dans dropbox, dans le dossier public.

Une fois que j’ai choisi l’évènement de déclenchement et l’action à réaliser, je valide mon « Zap » et ma passerelle est fonctionnelle dans le cloud.

Ramener cela en local

On a beau en faire énormément à propos du cloud, le mouvement n’est pas encore la. Pour toutes les entreprises que je visite, le déplacement de données sensibles liées au produit vers le cloud reste encore très peu considéré. Et le besoin d’intégration est hautement plus prioritaire que le passage au cloud. Alors que comme on l’a vu avec l’exemple de zapier, le cloud devrait attirer par ses capacités d’intégration, pour les entreprises il paraîtrait normal que ces mêmes capacités d’intégration soient disponibles en local. Cependant il ne faut pas mélanger les choses, ce n’est pas en fait le concept de cloud dans l’absolu qui permet la mise à disposition de ces intégrations mais plutôt le concept de SaaS qui permet d’avoir une maintenabilité de service une stabilité des API,etc. Cependant ça reste à mon avis une des voies importantes à explorer pour les 5 à 10 prochaines années. Permettre aux entreprises d’accéder à des intégrations de solution en local, cloud privé, ou cloud publique mais sur des applications détenues par l’entreprise, par l’interconnections des APIs. Aujourd’hui les solutions qui s’en rapprochent sont les solutions ETL (Extract-Transform-Load) mais malgré leurs interfaces graphiques simplifiées (Talend, CloverETL, Apatar,etc. pour les solutions open source téléchargeables), elles restent des applications qui nécessitent des compétences techniques informatiques non négligeables. C’est donc une première solution. Avoir un ETL et relier des APIs, reste à évaluer l’effort de développement et de mise en place.

Et vous, quels sont les process types que vous pourriez automatiser entre certains de vos logiciels?

 

Posted by Yoann Maingon

Consultant PLM avec des expériences autant côté métier que dans l'implémentation technique de solutions PLM et d'intégrations de systèmes, je partage avec vous mes expériences, mes recherches et mes développements à travers ce blog.